Manuel Sainjon

Christine m’a permis de rester focus sur moi et mes objectifs
NomManuel Sainjon
SportAthlétisme
LieuGrenoble
Son clubEntente Athlétique Grenoble 38
Palmarès14’20 sur 5000 m, 30’06 sur 10000 m
Manuel Sainjon

J’ai contacté Christine Herrera en Février 2019, j’étais dans une période assez compliqué où je peinais à être performant.
Je l’ai connue via Jordan Pothain, un nageur de Grenoble.
Avant le 1er rdv je ne savais pas trop en quoi consistait réellement une séance de préparation mentale, c’était la découverte.
La première fois qu’on s’est vus on a fait le point sur ma venue, mon parcours, mes objectifs, ma façon d’être et de penser, etc.
C’était assez dur au début de raconter ses attentes et ses pensées à une personne inconnue. Elle m’a posé beaucoup de questions qui m’ont fait réfléchir dès le début.

La première chose qui en ressorti, c’est que je n’étais pas persuadé de réussir mes objectifs, j’avais un frein mental à ce niveau-là. Au début je me disais qu’il fallait être réaliste sur les gros objectifs ou rêves mais je ne me rendais pas compte de l’incidence que ça pouvait engendrer. J’ai découvert qu’il avait un lien avec ma coupe d’Europe de triathlon qui avait été un échec quelques années en arrière. J’ai pris conscience qu’il fallait vraiment croire en soit et viser le plus haut possible.

Le gros travail que j’ai fait avec Christine l’an dernier c’est de tout mettre en place pour performer (hors entrainement).
Je savais beaucoup de choses mais ce n’était pas une routine loin de là. Je le faisais de temps en temps mais j’ai appris que c’est choses sont essentielles. J’ai mis en place le kiné 1 fois par semaine et l’ostéo tous les 3/4 mois. J’essaye de faire des siestes tous les jours. Je fais plus attention à l’hydratation, à l’alimentation, aux étirements, aux massages et au repos. J’ai adapté mes horaires et je vais passer à 25h bientôt. J’essaye de rien laisser au hasard et de tout mettre en place.

Nous avons fait pas mal d’exercices pour découvrir mes forces et faiblesses, pour détourner l’attention également.
Nous avons fait un gros travail sur l’avant et l’après course.
Je n’avais aucune stratégie de course avant, souvent je ne savais pas quoi faire, je suivais les autres sans penser à mon effort.
Cela m’a beaucoup aidé à focaliser ma course sur mon effort et non pas sur celui des autres.
Maintenant avant chaque course je réfléchis à ce que je vais faire et à ma stratégie.
Un exercice qui a été très intéressant et qui marche bien, c’est la visualisation.
Au début c’est assez dur de visualiser sa course dans sa tête mais c’est un bon outil, le jour de la course on sait quoi faire.
Sur deux courses ça a été très bénéfique (interclub et meeting Oordegem), j’ai vraiment fait ce que j’avais visualisé.
Pour l’après course, je fais toujours un débriefing sur papier de ma course et on fait le point avec Christine, on peut voir ce qui à marcher ou pas.

Le bilan des premiers mois étaient très intéressants, j’ai fait une coupure et nous sommes repartis en septembre sur un gros objectif : le semi de Paris (qualif pour les mondiaux). J’avais un objectif dans 6 mois c’était la première fois que je visais une seule course comme objectif aussi loin. J’ai appris à me mettre des objectifs intermédiaires et tout planifier pour arriver au top le jour J. Je suis parti en stage 3 semaines avec le groupe de triathlon de Grenoble aux canaries et ma progression était constante depuis Septembre. Depuis Octobre on est partis sur une séance type semi (6×8’ r2’), je la faisais assez régulièrement et je voyais les progrès à chaque fois.
Christine m’aidait à préparer ces séances comme des objectifs intermédiaires.
Tout a été mis en place aussi bien mentalement que physiquement. Une semaine avant l’objectif j’étais prêt, ma dernière séance type était ce que j’avais prévu en terme d’allure 6 mois avant.
Malheureusement la course n’a pas eu lieu…

Pour conclure, les séances de Christine m’ont été très bénéfiques sur le plan mental et comment aborder une compétition. Christine m’a permis de rester focus sur moi et mes objectifs. Dans les moments compliqués c’est bien d’avoir un soutien supplémentaire qui a un autre regard et qui remarque les petits détails.

Je pense que la préparation mentale est un outil indispensable aux sportifs de haut niveau.

Écrire un commentaire


La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.